RED BULL HARDLINE, TASMANIE: VÉRIFICATION ET INTERVIEW DE VÉLO LOU FERGUSON

RED BULL HARDLINE, TASMANIA: LOU FERGUSON BIKE CHECK AND INTERVIEW
Red Bull Hardline est NUTS ! Après dix années passées uniquement au Pays de Galles, les organisateurs ont décidé de mélanger un peu les choses avec une autre manche dans un nouvel endroit... dans un hémisphère différent. Alors que l'Europe du Nord dormait encore à moitié sous un ciel gris, Maydena en Tasmanie faisait la fête. Le soleil (dans l'ensemble) et les températures diurnes agréables en faisaient un climat idéal pour que les fous prennent le relais... et s'envolent. 
 
 
Ce n'est pas seulement l'emplacement qui l'a rendu différent, Hardline Tasmania tombera peut-être comme le jour du début de la révolution. Oui, Ronan Dunne l'a gagné (et ses accessoires) mais l'événement concernait quelque chose de bien plus important que les temps les plus rapides. Quelque chose s'est passé lors de cette course, quelque chose de spécial. 
 
 
Lorsqu'un groupe sélectionné des meilleures coureuses et coureuses de vélo de montagne de la planète a commencé à s'attaquer aux caractéristiques terrifiantes qui jonchaient le parcours, l'histoire était en train de s'écrire. Même à des milliers de kilomètres, on pouvait sentir que quelque chose se passait. Il y a eu un changement. Vous voyez, il n’y a jamais eu de course féminine lors d’un précédent événement Hardline. 
 
 
Avec six femmes sur la feuille de départ, il n'y avait que Gracey Hemstreet et la nôtre. Course d'usine INTENSE le coureur de l'équipe Lou Ferguson qui s'est présenté au portillon de départ le jour de la course. Les coureurs devaient terminer/effacer chaque élément du parcours pour pouvoir se qualifier pour la course, et avec la pluie et le vent vendredi, cela signifiait que toutes les femmes n'étaient pas en mesure de cocher toutes les éléments à temps. 
 
La course de Lou dure 25 minutes et 15 secondes.
 
Bien que Gracey ait remporté à juste titre la victoire et le titre, on pourrait affirmer que c'est Lou qui a volé la vedette et le cœur de tous ceux qui regardaient. Deux grosses chutes, qui, de son propre aveu, ont eu lieu dans des parties relativement faciles du parcours, ont ruiné toute chance de remporter la victoire. Mais son courage, son attitude de « faire ou de mourir » et sa détermination à continuer et à terminer le parcours lui ont conquis de nombreux nouveaux fans partout dans le monde, surtout après qu'elle ait lancé et réussi le doublé final de 25 m (75'). 
 
 
En parcourant les commentaires sur les réseaux sociaux après l'événement, je tombais sans cesse sur des mots comme guerrier, légende, phénoménal, résilience, dévouement, respect, etc. Le greffé de Fort William à la voix douce et très détendue, qui réside maintenant en Nouvelle-Zélande. , semblait tout prendre dans sa foulée. Louise Ferguson est glaciale ! 
 
 
Lou est maintenant de retour chez elle en Nouvelle-Zélande, nous avons donc échangé quelques mots avec elle pour voir ce qu'elle pensait maintenant que la poussière est retombée. 
 
 
Lou, ça a dû être une période assez spéciale pour toi en Tasmanie. Comment réfléchissez-vous à tout cela ? 
C'était génial de penser à tous les moments spéciaux de la semaine dernière. Cela me laisse sans voix. L’une des choses qui ressort est le nombre de réactions extrêmement positives suscitées par la présence de femmes chez Hardline. De nombreuses femmes et hommes ont contacté Gracey, moi-même et les autres femmes via les réseaux sociaux. Je jure que nous avons eu l'impression d'avoir eu la plus grande joie à la ligne d'arrivée et tous les hommes en compétition étaient heureux de nous aider et de nous soutenir tout au long de la semaine. Ils étaient tout aussi ravis que nous de terminer le morceau. 
 
 
Même si la plupart d'entre nous n'ont assisté aux événements que via nos téléphones ou à la télévision, il semblait y avoir une telle ambiance positive émanant de l'événement, en particulier entre les femmes, qu'on pouvait la ressentir. 
Je suis vraiment fière d'être l'une des premières femmes à réaliser un parcours complet à Hardline, mais je suis également fière de faire partie de notre groupe. Tahnée (Seagrave) J'ai si bien fait de choisir un groupe aussi amusant, déterminé et solidaire. Nous nous sommes entraidés toute la semaine pour réaliser des fonctionnalités, dans un environnement vraiment positif. C'est quelque chose que j'ai autant de mal à trouver en course en Coupe du monde. Le groupe que nous avions était composé uniquement de femmes fortes et je n’y serais pas arrivée sans elles. Je sais qu'ils ont tous ce qu'il faut et j'espère que davantage de femmes y verront une option pour rouler Hardline. 
 
 
Vous sembliez très calme et détendu à propos de tout cela, mais le niveau de peur devait être énorme. Cette piste ne ressemble à aucune piste de DH que nous ayons vraiment vue auparavant. 
Lorsque nous sommes arrivés à Maydena et que nous avons pensé à rouler sur toute la piste, cela m'a rendu anxieux parce que c'était complètement écrasant. La quantité de fonctionnalités, à quel point elles étaient/sont effrayantes, la météo inconnue, la pression d'être le premier à le faire et finalement de ne pas savoir si j'étais capable de le faire. J'ai dit ça à mon mécanicien KC et il a dit "Concentrez-vous sur une chose à la fois, si vous le ressentez, continuez, sinon, laissez tomber". C'est l'approche que j'ai adoptée toute la semaine, tout comme les autres femmes. Nous avons juste pris une fonctionnalité à la fois, et nous nous sommes également relayés pour faire les premiers hits sur ce avec quoi nous nous sentions plus à l'aise. En fin de compte, c'est ma dernière séance d'essais et la dernière étape sur la piste qui a décidé si j'allais courir. Situation de très haute pression haha. Mais à ce moment-là, j’ai vu l’ensemble du tableau et je le voulais plus que j’avais peur. Il n'y a rien de tel que de surmonter une peur et de se montrer que vous l'avez depuis le début. 
 
 
Je suis sûr que c'était frustrant pour vous de vous écraser sur les sections « liens » plutôt que sur les fonctionnalités principales ? 
Oui et je suis un peu gêné, mais cela n'a rien à voir avec la sensation de franchir cette ligne d'arrivée. Je ne pensais pas que cela pourrait arriver pendant la majeure partie de la semaine. C'était spécial et, bizarrement, j'ai eu tellement de retours positifs suite à ma persévérance dans ma course. L’idée d’arrêter m’est venue à l’esprit, mais je suis si heureuse de ne pas avoir abandonné. 
 
 
Nous devons vous poser des questions sur votre vélo. Vous n'êtes pas sur le M1 depuis très peu de temps. Non seulement un nouveau cadre pour vous, mais aussi de nombreux nouveaux composants.
Cela a été un énorme changement pour moi et honnêtement, je ne peux pas le comparer à tout ce que j'ai déjà piloté. Je me suis senti assez rapidement à l'aise et le rouler à Hardline m'a donné beaucoup de confiance. Quelques gros accidents et tout va très bien. Jeff (Steber) m'a donné un autocollant INTENSE qui se trouve sur le tube supérieur et je l'ai regardé avant ma course et je me suis senti très fier de représenter une marque aussi avant-gardiste et solidaire des femmes, qui avait sponsorisé des coureurs comme Vanessa Quin, Leigh Donovan et Jenn (Gabrielli/Steber) aussi. 
 
 
Nous savons que vous n'avez pas gagné la course, mais de l'extérieur (et nous sommes peut-être un peu partiaux), vous sembliez « posséder » l'épreuve dans la catégorie féminine. Il y avait tellement d’amour et de joie pour vous lorsque vous avez réussi le doublé final et terminé le parcours. 
Ouais, j'ai l'impression que toutes les femmes l'ont écrasé, mais j'ai définitivement ressenti l'amour ! Il est important pour moi que chacun puisse voir de quoi les femmes sont capables. Je pense que mon embarras vient du sentiment d'avoir mal montré les femmes, mais il semble que tout le monde ait compris le contraire. Gracey a montré que nous pouvions le faire et j'ai montré que nous pouvions gérer un peu d'adversité. Toutes les femmes invitées sont capables de faire un run complet de ce morceau, je le sais. C'est donc plutôt excitant d'envisager d'y retourner, mais de savoir que nous aurons un peloton entièrement féminin. 
 
 
Alors, quelle est la suite pour vous, à quoi ressembleront les prochains mois ? 
Je viens de rentrer à Queenstown et je suis coincé dans un entraînement. Je participerai au Crankworx Rotorua le mois prochain, puis je participerai aux Coupes du monde en avril ! 
 
 

CONTRÔLE DU VÉLO 

 
 
La Hardline n'est pas vraiment une course comme les autres, pensez à la Coupe du monde de descente sous stéroïdes. Les gros dénivelés et les écarts massifs nécessitent une configuration de vélo très spécifique. Jusqu'à présent, Lou ne conduisait la M1 que depuis environ six semaines, elle commençait donc seulement à s'y habituer. Avec quelques ajustements et ajustements à la suspension (rrebond 2 clics depuis fermé/LSC 6 clics depuis fermé/HSC position 2 à l'arrière, et chambre de rampe 120 psi/240 psi/rebond 8 clics depuis fermé/LSC 4 clics depuis fermé/HSC position 2 sur la fourche) et un peu plus d'air dans ses pneus, elle était prête à partir. 
 
 
"J'ai eu une semaine incroyable. C'était la première vraie course pour Lou et moi et cela n'aurait pas pu se dérouler plus facilement. Préparer la moto pour cette piste exigeante a été un défi très gratifiant. La moto a très bien résisté malgré toutes les difficultés. Je suis très fier de ce que nous avons fait en tant qu'équipe et le fait que Lou termine une course complète en finale était la cerise sur le gâteau !" KC Till (ci-dessus), le mécanicien de Lou 
 
SPEC 
Cadre INTENSE M1, taille Medium, réglage progressif des amortisseurs 
Amortisseurs Öhlins Bobine TTX, ressort de 480 lb
Fourche Öhlins DH38, chambre à rampe 120 psi/240 psi
les bars Barre électrique OneUp Carbon, 760 mm de large, élévation de 35 mm
Potence Montage direct OneUp, 45 mm 
Poignées Flux d'élite ODI
Casque sans fil Composants Works ZS56/56, portée +6 mm
Manettes TRP Evo 7 vitesses DH
Freinage TRP DH Evo, disques de 220 mm 
Places assises Smani Prototype DH 
Tiges de selle Alliage Pro Tharsis 9.8 
Pédaliers e*treize LG1R, longueur 165 mm
Plateau e*treize, 34t 
Guide de chaîne e*thirteen LG1r guide inférieur
Cassettes SRAM X01 7 vitesses
Entraînement KMC
Pédales HT X3
Paire de roues e*treize Roues Grappler Race Carbon DH 
Pneus Continental Kryptotal DH, 23 psi avant/26 psi arrière 

 
Plus d'info sur notre vélo M1 Downhill.