DÉFI POUR LES VICTOIRES : AARON GWIN

CHALLENGING FOR WINS: AARON GWIN
Paroles de Mike Rose
Photos de Nathan Hughes

Aaron Gwin est le cœur battant de l'équipe INTENSE Factory Racing (IFR). Il est leur chef, leur talisman… le patron. Il est admiré, respecté, tenu en admiration. Aaron Gwin est la vraie affaire.


Après quelques années "dans le désert" en ce qui concerne les résultats de course, 2022 a été un tournant pour Aaron. Juste au moment où certains pensaient que sa carrière était peut-être terminée, il leur a prouvé le contraire. Mais 2022 n'a pas été un voyage facile pour l'un des plus grands coureurs de descente de tous les temps. Après un début de saison horrible (avec un crash puis un DNQ aux deux premiers tours), Aaron avait besoin de trouver quelque chose de spécial pour renverser la vapeur et se remettre dans le bain. Je ne sais pas trop ce qu'il a fait, mais quoi qu'il en soit, il a fait preuve d'une grande résilience et d'un esprit combatif, et au milieu de la saison, il a tout mis en place.


La quatrième place aux coupes du monde de Vallnord, du Mont Sainte Anne et de la tristement célèbre Val di Sole a fait savoir au reste du peloton professionnel (et à tous les sceptiques) qu'Aaron Gwin n'avait pas encore fini. Très à l'aise sur le nouveau prototype de vélo de descente M279 HP1 pendant la saison 22, les rapports suggèrent qu'il est très à l'aise et heureux sur le nouveau vélo M279 HP6 que lui et l'équipe ont aidé à développer et à tester au cours de la dernière année. En avant et vers le haut. Nous avons rencontré Aaron pour entendre ce qu'il avait à dire sur sa saison 2022 et ses réflexions sur 2023.


Pouvez-vous résumer votre saison 2022 en trois mots ?
Un bon moment!

Qu'en est-il des moments forts de votre saison ?
Mon premier podium de l'année en Andorre. C'était génial d'être de retour devant et de défier à nouveau les victoires. Mon podium lors de la dernière Coupe du monde à Val di Sole était aussi spécial. Cette piste est tellement noueuse et l'une de mes préférées. J'étais ravi de terminer l'année sur un excellent résultat, et partager le podium avec mon coéquipier Dakotah était un objectif que nous avions eu toute l'année. Et tester notre nouveau vélo (M279 HP6). Nous concevons ce vélo depuis près d'un an maintenant et pouvoir enfin le piloter était vraiment génial. J'ai vraiment hâte de passer la saison morte sur cette chose et de la piloter l'année prochaine.


Quel a été votre morceau préféré de l'année ?
Val di Sole en Italie. La piste a peut-être été la plus difficile cette année et je me suis senti bien toute la semaine. J'aime le défi de trouver des lignes rapides là-bas.

Y a-t-il eu des courses, des coureurs ou des courses remarquables qui vous ont impressionné ?
Je dirais que la foule en France pour les championnats du monde était peut-être la foule de course la plus folle que j'aie jamais vue. Ma Coupe du monde à domicile aux États-Unis à Snowshoe était également géniale.


Et qu'en est-il des points forts en dehors du vélo ?
Déménager au Tennessee cette année a définitivement été un énorme changement dans ma vie et quelque chose que j'ai beaucoup apprécié. Remonter sur le podium et se battre pour les victoires d'ici la fin de l'année était également un grand objectif qui était bon à atteindre.

Et les points faibles ?
Décidément, ma grosse chute et mon mauvais résultat lors de la première Coupe du monde de l'année ont été difficiles à avaler. Ensuite, le suivre lors de la prochaine Coupe du monde à Fort William avec un pneu crevé lors des qualifications et manquer la finale pour la première fois de ma carrière a été une énorme déception. C'était encore mieux de rester dur mentalement et de surmonter le début difficile pour atteindre mes objectifs au fur et à mesure que la saison se poursuivait.


Que vous réserve l'intersaison ?
Nous sommes actuellement en train de réaménager notre nouvelle maison dans le Tennessee, donc ça a été amusant... surtout. Ha ha. J'ai aussi hâte de passer beaucoup de temps sur cette nouvelle moto et de m'entraîner dur pour la saison prochaine.

Aimez-vous le fait que la saison de la Coupe du monde 2023 ne commence qu'en juin ?
Oui et non. J'avais l'impression que nous avions beaucoup de dynamisme à la fin de la saison dernière, il est donc difficile d'attendre si longtemps pour courir à nouveau. C'est aussi plutôt agréable de faire une pause pour se rafraîchir un peu et avoir le temps de vraiment composer avec notre équipement et nos faiblesses.


Quelle est la plus grande leçon que vous avez apprise cette année ?
Je ne suis pas sûr qu'il y ait eu de grandes leçons apprises, mais terminer l'année en force après le début le plus difficile que j'ai probablement jamais eu m'a fait du bien. Mentalement, c'était bien de continuer à pousser dans les bas et de retrouver ma constance.

Des messages ou des conseils pour vos coéquipiers ?
Nugs nugs nugs (blague intérieure) !