JOB FAIT : FINALES EWS DE LOUDENVIELLE

JOB DONE: LOUDENVIELLE EWS FINALS
Photos : Seb Schieck

La dernière manche des Enduro World Series (EWS) de cette année est venue de Loudenvielle en France. Avec le titre général de la série des moins de 21 ans déjà remporté par Luke Meier-Smith, le jeune Australien n'a même pas eu besoin de courir… alors il ne l'a pas fait ! Seth Sherlock d'INTENSE Factory Racing était également dans une position similaire, mais Seth est évidemment juste "fou de ça" et a pris le départ ! Seth avait déjà obtenu suffisamment de points pour se garantir la deuxième place au classement général, il aurait donc pu se détendre… mais pourquoi ne pas courir quand même ?


Seth reprend le récit de son week-end :

"Ma course a pris un départ désastreux sur la Pro Stage, et tout était vraiment de ma faute. Les organisateurs ont repoussé les entraînements sur la Pro Stage à la veille en raison de la météo. Normalement, vous récupérez vos puces de chronométrage au bas de votre parcours d'entraînement Pro Stage. Au lieu de cela, vous étiez censé aller les chercher le matin de la Pro Stage en bas, puis vous diriger vers votre course, mais je n'ai pas lu l'e-mail assez attentivement et honnêtement, j'ai tout oublié des puces de chronométrage, alors je suis juste allé jusqu'au sommet.


C'était une demi-heure avant ma course quand je me suis souvenu des puces de chronométrage et j'ai compris que je devais les récupérer en bas, et le trajet durait environ 15 minutes dans chaque sens ! Nous nous sommes ralliés aller-retour, atteignant mon heure de départ avec seulement une minute et 30 secondes d'avance ! Je tremblais encore d'adrénaline dans ma course, et bien sûr, j'ai fini par chuter deux fois. C'était une erreur vraiment stupide de ma part, ne lisant pas mes e-mails plus attentivement, mais vous vivez et apprenez.


En entrant dans la journée de course principale, j'étais motivé pour ne plus commettre d'erreurs stupides comme celle-là. Je n'étais qu'à 12 secondes, donc j'ai pensé qu'avec une bonne conduite, j'avais encore une chance de gagner ou au moins un podium. La première étape de la journée de course a été un échauffement difficile. Il a beaucoup plu pendant la nuit et les conditions se sont détériorées. Je ne pense pas que quiconque s'attendait à ce que ce soit aussi mauvais qu'il l'était, le simple fait de le faire tomber était une lutte majeure. J'ai eu un autre crash et de nombreux blocages qui m'ont mis encore 10 secondes sur la tête. 


Personne ne savait à quoi s'attendre avec l'étape 3, c'était plus au soleil que l'étape 2, donc je me suis dit que ce serait un peu moins boueux, mais c'était difficile à dire. La majeure partie était assez adhérente et cela a fini par être l'une de mes meilleures étapes de la journée malgré une autre chute assez coûteuse. Cela m'a ramené dans le top 10 du classement général de la course, donc les choses s'amélioraient.


Nous avons eu une courte pause pour manger et nettoyer les vélos entre 3 et 4 heures, puis c'était deux ascenseurs dans l'alpin pour l'étape 4. Il faisait un froid glacial là-haut et essayer de garder mes mains au chaud était un défi. L'étape 4 était une piste alpine très amusante, mais la pluie a rendu la tâche assez difficile à juger et l'a également ralentie un peu, ce qui la rendait beaucoup plus physique que prévu. Un autre résultat solide sur cette étape m'a amené à la cinquième place du général.


L'étape 5 était plus courte, plus serrée et plus technique, avec quelques traversées délicates hors carrossage. Je m'attendais à ce que ce soit assez glissant parce que c'était dans les arbres, mais c'était en fait étonnamment bon. Un autre bon résultat sur cette étape m'a amené à la troisième place, mais les temps étaient serrés... du premier au quatrième n'étaient séparés que de 5 secondes. Tout se résumait à l'étape 6, une répétition de l'étape Pro de la veille.

 
Après un arrêt au stand rapide et une longue pédale, il était temps de partir. J'étais un peu nerveux au départ, sachant que si je roulais bien, j'avais une chance de gagner, et si je ne le faisais pas, je ne serais pas sur le podium. La scène était beaucoup plus glissante que ce à quoi je m'attendais. Pas aussi mauvais que l'étape 2, mais c'était encore à peu près plein de boue. Je l'ai fait proprement, mais je l'ai roulé un peu trop prudemment pour remporter la victoire. C'était à peine suffisant pour me placer en deuxième position. Ça s'est terminé incroyablement serré entre Jack Piercey en troisième position et moi, avec seulement 0.2 seconde entre nous après plus de 35 minutes de course !


Ce fut quelques jours de conduite assez bâclés de ma part. Je suis très content de ma conduite, mais ça craint de penser à ce qui aurait pu être si je n'avais pas eu un seul de ces quatre accidents. C'était encore une énorme amélioration par rapport à la course à Crans Montana la semaine précédente et une façon positive de terminer la saison. Je suis très content de ma deuxième place au classement général et excité pour le passage à Elite l'année prochaine. Et j'attends avec impatience le Trophée des Nations ce week-end (1er et 2 octobre). Ce devrait être une course amusante et décontractée pour terminer la saison.


Au début de la saison des Enduro World Series, Seth allait seulement "essayer", en se concentrant initialement sur la série Downhill World Cup. Mais au fur et à mesure qu'il entrait dans le rythme des courses d'enduro et que les résultats commençaient à arriver, il a changé d'orientation. Alors que la descente consiste en une course, tout ou rien, l'enduro consiste davantage à suivre son rythme, à rouler à la limite, mais dans ses limites… c'est un marathon, pas un sprint. Le format semblait convenir au jeune Canadien, et au fil de chaque ronde sa confiance.


Dans la catégorie des moins de 21 ans, seuls les cinq premiers résultats du coureur sont pris en compte pour le classement général de la saison. Les deux premières places de Seth, à Whistler et Sugarloaf, et ses trois deuxièmes places, dans la Tweed Valley, Val Di Fassa et ici à Loudenvielle, lui ont donné un grand total de 1435 points, lui donnant la deuxième place au général. Et crédit où le crédit est dû, le grand vainqueur, Luke Meier-Smith, était un champion mérité. Quand il courait, il dominait. Cinq victoires sur cinq signifiaient qu'il pouvait simplement se détendre. Respect.


C'est une dernière course de plus pour Seth ce week-end lors de l'épreuve par équipe du Trophée des Nations à Finale Ligure (Italie). Sera-ce Seth et ses coéquipiers canadiens sur la plus haute marche du podium ? Nous devrons attendre et voir.


Et qu'en est-il de 2023 ? Seth monte dans les rangs élite/senior, il affrontera donc les grands noms du sport. Où excité de voir comment il se comporte et comment sa carrière progresse. L'amener sur.

SAP 2023
Deuxième manche Avril 1-2 Derby, Tasmanie, Australie
Deuxième manche Juin-3 4 Finale Ligure, Italie
Deuxième manche Juin-15 18 Leogang, Autriche
Deuxième manche Juin-24 25 Val di Fassa, Italie
Deuxième manche Sept 1-3 Loudenvielle, France
Deuxième manche Sept 7-17 À confirmer (France)
Deuxième manche TBC Whistler, Canada


Seth court sur notre vélo Tracer Enduro de 170 mm. Magasinez.