Gwin On A Charge - Course de la Coupe du monde de Maribor

Nous sommes maintenant à mi-chemin de cette saison de course de Coupe du monde de descente un peu étrange et intrigante. Après les conditions difficiles et éprouvantes à Leogang (Autriche) pour les championnats du monde, les coureurs ont fait le voyage de cinq heures à travers la frontière jusqu'à Maribor en Slovénie pour des tours consécutifs de la Coupe du monde. En raison de Covid 19, l'UCI (l'instance dirigeante du sport) a pris la décision d'organiser une manche le vendredi (16 octobre), puis la deuxième le dimanche (18 octobre) sur des pistes légèrement différentes.


L'équipe INTENSE Factory Racing (IFR) composée d'Aaron Gwin, Neko Mulally et junior Seth Sherlock a à peine eu le temps de sécher leurs kits de course avant de se diriger vers les deux pistes. Pour le premier tour, la météo a de nouveau joué son rôle. La piste de Maribor était pour la plupart déjà bien roulée, ce qui signifie qu'il y avait beaucoup de racines et de roches déjà très visibles et que la surface de roulement était compacte. Cela signifiait que c'était super rapide sur le sec, mais comme une patinoire sur le mouillé… des conditions très délicates, et à ce niveau, toute petite erreur laisserait les coureurs sur le pont et s'éloignerait du podium.


Aucune équipe n'était particulièrement satisfaite de ses résultats du premier tour - Aaron a terminé 1e, Neko 21e et Seth 27e (Junior) - mais il n'y avait pas le temps de s'attarder sur «ce qui aurait pu être». Après avoir couru vendredi, il n'y a eu que quelques séances d'essais le samedi matin avant la qualification plus tard dans la journée. Le jour de la course, la pluie s'était arrêtée mais les conditions auraient pu être classées comme intermédiaires ou «intermédiaires». Ni sec ni humide, et toujours avec beaucoup d'endroits où vous pourriez glisser ou glisser (le deuxième virage en est un excellent exemple), mais la piste roulait plus vite.


Après s'être qualifié à la cinquième place, Seth semblait prêt pour une place sur le podium, mais une chute a mis fin à ses espoirs. Il a ensuite roulé en quelque sorte la dernière minute de la piste moins une chaussure et juste dans sa chaussette!

«J'ai eu beaucoup de plaisir à courir ici en Europe! Certains chutes en finale ont eu un faible impact sur mes résultats, j'ai du travail à faire avec ma régularité, mais en dehors des finales, je roule très bien et cela se voit dans mes temps intermédiaires. - Seth.

Coupe du monde de course de Maribor

Neko a terminé en 39e
th après avoir manqué quelques-unes de ses lignes, «Je cherchais plus, mais j'ai poussé la moto hors de la ligne à quelques endroits et je pouvais sentir le temps passer. Reposez-vous, réinitialisez et préparez-vous pour le prochain. "




Pour Aaron Maribor, le n ° 2 était bon. Un dixième en qualification puis un sixième en finale était ce dont lui et l'équipe avaient besoin. Il a terminé à seulement une demi-seconde d'une cinquième place sur le podium et à seulement 1.5 seconde de la première place. La course est super serrée au sommet, «Je me suis vraiment rapproché du podium. J'ai gâché certaines choses sur la partie supérieure de la piste et j'ai perdu trop de temps… sur une piste comme Maribor, vous ne pouvez pas faire ces choses. Je pense que je remettais en place certains de ces gars du bas, où je roulais plutôt bien.


Il ne fait aucun doute qu'Aaron recherchait la vitesse et qu'il profitait des conditions un peu plus sèches et plus prévisibles, «Il me faut toujours quelques courses de pré-saison pour être aussi précis, mais je n'ai tout simplement pas eu l'occasion cette année. Il a été difficile de venir en Europe et d'être sur le rythme en seulement une semaine, mais ça a été cool de faire beaucoup de ride. Je me sens mieux chaque jour sur mon vélo, je suis donc ravi que nous ayons passé beaucoup de jours à rouler d'affilée. J'ai l'impression de progresser chaque jour. »


L'équipe se rend maintenant à Lousa au Portugal pour les deux derniers tours de cette série de Coupe du monde très comprimée. La course a lieu le vendredi 30 octobreth et dimanche 1 novembrest. Espérons que les conditions seront meilleures que dans les montagnes, et en regardant le bulletin météorologique à long terme, il semble actuellement sec, ensoleillé et chaud (19-21 ° C)! Nous devrons attendre et voir.

Cela a été un énorme effort d'équipe de la part de toutes les personnes impliquées juste pour se rendre aux courses. Ajoutez à cela le mauvais temps, la pression de la compétition et un calendrier très serré et vous pourriez avoir une recette pour le désastre, mais l'équipe IFR a réussi.


«Je savais que ça allait être difficile pour nos gars, principalement à cause d'un manque de course. Les Championnats du monde étant notre premier événement par équipe de l'année, c'était un peu accablant pour dire le moins! Nous savons tous que l'objectif est d'obtenir de bons résultats, mais il se passe également beaucoup de choses dans les coulisses pour que tout cela se produise, en particulier pour que notre équipe basée en Amérique du Nord se rende à l'étranger avec toute l'incertitude du monde. Les coureurs ont définitivement progressé depuis les championnats du monde, et vous pouvez voir leur confiance grandir à chaque épreuve et course. Je suis ravi de voir ces gars concourir aux deux prochaines rondes. - Todd Schumlick, chef d'équipe.


«Un grand merci à mon équipe pour tout le travail acharné. Ce sont probablement les deux semaines de course les plus exigeantes que nous ayons jamais faites et elles ont été géniales. Nous attendons tous avec impatience le Portugal. » - Aaron.

Cliquez ici pour visionner
La première manche de Lousa en direct le vendredi 1 octobre.



Photos : @nathhughesphoto