VISER L'OR : CHAMPIONNATS DU MONDE DES GETS

Paroles de Mike Rose
Photos de Nathan Hughes et Ale Di Lullo

Les Championnats du monde des Gets 2022 resteront probablement la plus grande course de descente de l'histoire du sport. Avec le puissant Mont Blanc au loin, c'était cette combinaison parfaite d'une piste incroyable, de conditions de course sèches, d'une foule "enthousiaste" et des meilleurs coureurs du monde.



L'atmosphère et l'énergie sur cette montagne du Mont Chery ne se répéteront peut-être plus jamais, et pour les coureurs de l'équipe INTENSE Factory Racing Aaron Gwin et Dakotah Norton, je suis sûr que ce sera une course qu'ils n'oublieront jamais.


Les deux coureurs se sont bien qualifiés, avec Dak en 22nd et Aaron dans 10th, et tout allait bien. Le jour de la finale, le soleil brillait et la foule toujours plus nombreuse s'emballait, et au fil de la journée, le niveau d'énergie de la foule n'a fait qu'augmenter, en partie alimenté par l'environnement de haute montagne, mais aussi peut-être une ou deux gouttes de 'vin rouge'. (ou quelque chose d'un peu plus fort) !


En finale, Aaron a réalisé ce qui semblait être une course sans faute, « Une autre course solide, mais je suis un peu déçu de celle-ci. Je voulais vraiment mieux et je sentais que j'en avais plus dans le réservoir. En franchissant la ligne, il a chuté à la deuxième place, à seulement +0.256 du temps du leader actuel Oli Zwar.


"J'ai passé un bon moment aux Championnats du monde cette année. La piste était géniale et nous avions peut-être la plus grande foule de l'histoire de notre sport. J'étais content d'avoir réalisé une course fluide mais honnêtement déçu du résultat. J'espérais vraiment terminer dans les positions de médaille. J'ai l'impression que je suis à nouveau sur le point de me battre pour les victoires et il est difficile d'être patient, mais je suis satisfait des progrès constants. Aaron Gvin


Au fur et à mesure que de plus en plus de coureurs descendaient, le temps d'Aaron s'annonçait bien… puis Dak. Encore une fois si proche, mais cette fois juste +0.102 sur le temps de Zwar. Les deux coureurs de l'équipe IFR, dans leurs hauts de course étoilés et rayés, ont flanqué le kit suédois jaune et bleu de Zwar sur les trois premiers podiums pour quelques coureurs de plus, mais ce n'était pas le cas. Finalement, Aaron et Dak ont ​​été évincés des positions de médaille.


« Les Championnats du monde sont un événement spécial pour lequel nous voulons tous tout mettre en œuvre pour une médaille et tout risquer pour notre pays. En tant qu'athlète, l'approche est généralement faussée par la pression de la communauté qui nous entoure pour avoir une approche de dames ou de démolisseurs pour cet événement unique. Je suis vraiment heureux d'avoir une certaine constance dans ma vitesse et d'utiliser cette course comme élément de base pour mon métier de course. Septième était une victoire pour moi. Dakota Norton


Aaron terminerait finalement en 8th avec Dakotah en 7th, des résultats incroyables contre les meilleurs mondiaux, les deux coureurs étant à une seconde près du podium. C'est tellement serré au sommet, et Aaron et Dak nous ont tous rendus fiers.


« Nous prendrons ça ! Ce n'était pas la course la plus phénoménale que j'aie jamais organisée, mais j'avais une tonne de positivité à retirer du week-end et j'aurais peut-être même apprécié la course. Bizarre." Dak Norton


Pour les fans locaux, c'était une fin de conte de fées, une fin que vous ne pouviez pas vraiment inventer. Un français un, deux, trois, avec Bruni, Pierron puis Vergier. Je ne saurai jamais comment ces trois pilotes français ont tenu le coup dans cet environnement de cocotte-minute, à travers ce mur de son… et bien sûr, les foules sont devenues folles !


Comme vous le savez probablement maintenant, les milliers de fans se sont déversés sur la piste dans une vague massive de pure joie et d'émotion, il n'y avait rien de forcé dans cette réaction. C'était une journée spéciale pour les Français et pour la descente, et ce sont des moments comme celui-ci qui nous rappellent pourquoi nous aimons tant ce sport.


En route pour la dernière manche de la Coupe du monde de cette année depuis Val di Sole, en Italie, le week-end prochain.