BATTUE ET MEURTRIE : COUPE DU MONDE DE FORT WILLIAM

Mots: Mike Rose
Photos : Nathan Hughes et Ale Di Lullo

Nous sommes venus ici plusieurs fois auparavant, mais Fort William dans les Highlands écossais ne déçoit jamais. C'est une piste longue et brutale, et cette année, il y avait du vent et de la pluie constants pour saluer les coureurs sur presque toutes les courses. C'est un destructeur de vélos et de corps. Que la bataille commence.


La piste de Fort William peut être divisée en trois parties. La section supérieure ouverte de dalles rocheuses, de rochers et de vitesses élevées, puis la section médiane boisée de racines, d'arbres, de boue et d'autres rochers - cette section est généralement un casse-tête, les organisateurs la modifiant chaque année pour laisser les coureurs deviner. Enfin, il y a la longue section d'autoroute, une pédale énergivore et un repli avant que la piste ne tombe dans l'une des plus grandes arènes d'arrivée du circuit de la Coupe du monde.


Pour le plus rapide, c'est environ quatre minutes et demie de vidange pulmonaire, de course effrénée sur le bord. Une erreur et c'est game over… il n'y a pas de place pour l'erreur. C'est une bataille physique et mentale qui se joue devant vingt mille fans en délire.


Mais la course n'est jamais facile. Les qualifications de cette année se sont déroulées le jour le plus venteux du week-end et ont été un sac mitigé pour l'équipe INTENSE Factory Racing, Aaron Gwin et Seth Sherlock ayant crevé dans leurs courses et n'ayant donc pas réussi à se qualifier pour la finale.


De meilleures nouvelles pour Dak Norton et Joe Breeden. Étant un coureur protégé (dans le top 20 au classement général après la première manche), Dak était en bonne position, et cela signifiait qu'il pouvait pousser un peu, mais il a peut-être poussé un peu trop fort et a glissé (ci-dessus), mais a quand même terminé dans un très respectable 1rd. Tout allait bien pour Joe aussi, ses 28 ansth position signifiait également qu'il se qualifiait confortablement.


Il n'y a aucun moyen de l'enrober de sucre, les finales de dimanche n'auraient pas vraiment pu être bien pires pour l'équipe. Joe a commencé sa course solidement, mais a eu une mauvaise chute juste au moment où il est entré dans les bois. Au début, cela ressemblait à une mauvaise coupure sur son bras, mais après une radiographie, il a appris qu'il s'était gravement cassé le coude. C'est une blessure qui verra Joe absent pendant une grande partie de la saison. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement.


« Ah mec, ça a été un début de saison difficile ! Je suis tombé durement en finale, souffrant d'une fracture composée comminutive au coude. J'ai subi une intervention chirurgicale d'urgence à Inverness (hôpital) qui s'est bien déroulée et je suis maintenant sur la voie de la guérison. J'ai vraiment souffert de pompe à bras et bien que je sois parfaitement sur ma ligne, quand je me suis arrêté cette fois, mes avant-bras n'avaient rien à donner et cela a abouti à cela. Honnêtement, je ne peux pas y croire ! Joe Breden


Et Dack ? Aaaaarrrrgggghhhhhhh. Il était sur un bon. Sixième au split 2, septième au split 3, il se dirigeait vers un très bon résultat, et avec de très bonnes chances de monter sur le podium, mais Lady Luck avait d'autres idées.


«J'ai frappé mon pied sur le sol en pédalant et cela a un peu détourné ma concentration. Ensuite, je me suis déconnecté en essayant de le remettre en place et j'ai frappé le pont. Fier d'y aller, déçu de ne pas être à la hauteur. Dak Norton


C'était donc ça. Un week-end frustrant pour l'équipe, mais pour être honnête, Fort William 2022 a été frustrant pour de nombreuses équipes et coureurs. Félicitations bien sûr à tous les gagnants. Amaury Pierron a montré qu'il était l'homme à apprivoiser Fort William (c'était sa troisième victoire consécutive en Écosse), Nina Hoffman a fait sauter le couvercle avec sa victoire dominante chez les femmes, Gracey Hemstreet l'a jeté chez les femmes juniors et Jordan Williams et Jackson Goldstone se sont affrontés chez les hommes juniors, Williams remportant tout juste la victoire. Et ces deux juniors sont assurément à surveiller, leurs temps les auraient placés cinquième et sixième chez les hommes élites!


… et encore une chose. De retour à Fort William, Jessie-May chez BikeRumor a fait un reportage très approfondi avec le mécanicien John Hall sur le prototype de vélo INTENSE M279 HP1 d'Aaron. ici.

Leogang (Autriche) n'est plus qu'à deux semaines… à la prochaine.